AccueilTourismeSites à visiter

Sites à visiter

"Avec les jardins de l'Imaginaire, le circuit historique et ses fragments de jardins du XVIIIe siècle, que nous proposons dans la Ville Ancienne, j'ai voulu qu'à travers vos loisirs vous puissiez retrouver vos propres racines"

Pierre DELMON
Maire de TERRASSON-LAVILLEDIEU

La falaise de Malpas

La vieille dame renaît.

Le Malpas sonne toujours comme un nom familier dans la bouche des Terrassonnais, voire affectueux, comme si cette falaise hors du commun faisait partie d’eux-mêmes. C’est en effet toute la vie de la cité, de sa physionomie à ses voies de circulation, en passant par l’histoire de ses hommes, qui est marquée par les lieux.

Le Malpas, une fabuleuse aventure !
C’est bien une fabuleuse aventure de plus de 200 millions d’années que vit cet espace naturel majestueux, fièrement juché en surplomb de la Vézère. Et c’est avec tout autant de fierté, mais aussi d’impatience, que nous assistons aujourd’hui à sa renaissance.

Toujours soumise à la main de l’homme, son histoire ne  saurait être laissée pour compte.
Composée de grès et sables, la falaise du Malpas, longue de 350 m et haute de 32 m, a de tous temps été un axe de passage, hautement stratégique à certaines périodes de notre histoire. Grâce au promontoir naturel que constitue cet ensemble géologique, les Terrassonnais n’ont eu de cesse de s’en servir pour se protéger des agressions les plus diverses (vikings, querelles de seigneuries…) et pour y organiser une vie aussi paisible que possible. Dans la mémoire locale, le Malpas est ainsi le lieu où furent érigés le château et les remparts de Terrasson, puis l’abbaye (Xème – XIIème siècle). C’est aussi à ses pieds que l’homme a tracé l’ancienne route de Limoges à Sarlat, puis qu’il ouvrit la route de Paris.
Malheureusement, ce site naturel, au cœur de la vie terrassonnaise, à force de vouloir s’ouvrir vers les autres, s’est vu progressivement amputé, parfois négligé, au point de devenir menace et non plus complice.

Le danger
Depuis des décennies, la falaise du Malpas représentait un risque majeur d’effondrement, du bas de la route du Malpas jusqu’aux remparts de soutien de l’église.

Devant le décrochement de rochers de plusieurs centaines de tonnes, devant les maisons et vies menacées, des mesures d’urgence s’imposaient.
Aussi, après des  études techniques très complexes, le Maire de Terrasson, Pierre Delmon, engageait  un programme visant à sécuriser et conforter l’ensemble de ce site naturel.

En 2003 s’ouvrait ainsi un chantier titanesque tant dans la durée que dans les moyens mis en œuvre. Près de 3,5 millions d’euros seront ainsi engagés afin de faire cesser le risque : éviter l’évacuation de près de 200 familles touchées par le plan de prévention des risques instauré par la Préfecture.

Le chantier
Trois ans durant, des équipes de spécialistes se sont succédées au chevet de la vieille dame.
Elles ont utilisé des engins répondant aux noms de baretta, blaireau… nécessitant agilité, compétence et persévérance.
Malgré la grande complexité du chantier, l’intervention globale peut être résumée simplement comme suit : purge intégrale des sols meubles sur le sommet de la falaise, drainage des nappes circulant dans le massif permien par un système de puits verticaux et sub-horizontaux, consolidation des couches de surface.


Concrètement, cela a consisté à :

Purger et décharger la falaise des matériaux instables
Capter les eaux pluviales et de ruissellement au moyen de 20 puits verticaux pouvant atteindre 58 mètres de profondeur
Etancher les terrasses et diriger les eaux collectées vers un puits lui-même dirigé vers la Vézère
Ancrer des drains horizontaux afin de vider les poches d’eau de la falaise
Ancrer des centaines de barres d’acier de plusieurs mètres dans les flancs de la falaise
Et injecter du béton à 400 bars de pression
Fixer un maillage métallique recouvert lui-même d’un béton projeté de 10 cm d’épaisseur, offrant à la falaise sa nouvelle peau.

Parallèlement les remparts étaient confortés à leur base et reconstitués.


D’une pierre deux coups Après des travaux aussi lourds, il eut été dommage de les limiter aux seuls effets de sécurisation et de confortement, alors que la falaise ainsi sauvée s’offrait à nouveau … sans attractivité ou utilité particulière.
Elle présentait alors l’allure d’un gigantesque chantier, terminé certes mais bien inesthétique.

Aussi la Municipalité décida d’engager une phase dite de valorisation redonnant vie à ce cœur de Terrasson.

Aujourd’hui, Terrassonnais et touristes peuvent emprunter la passerelle ancrée à flanc de falaise, les uns en tant que raccourci ou pour le plaisir d’une belle promenade, les autres pour une découverte hors du commun.

Outre son côté spectaculaire, la promenade permet une nouvelle lecture de la ville. La proximité avec le bâti (toitures d’ardoises, épis de faîtage…) apporte une réelle intimité à la découverte. Le visiteur est invité non seulement à remonter le temps, mais aussi à se montrer curieux. Les larges panoramas sur la ville et la Vézère l’y invitent. Les jardins sur les remparts ou les tapis végétaux de la falaise apportent quant à eux une note nature, laissant presque penser que l’on randonne en ville.
Mais cet aménagement à flanc de falaise est avant tout unique et incomparable. Ici le ciel et l’eau se rejoignent ; le visiteur semble vouloir s’envoler vers une nouvelle aventure. Partir à l’assaut des remparts ? Se laisser guider au hasard des ruelles, fontaines ou jardins ? Pas de crainte. Les plus audacieux pourront suivre leur instinct ; les plus férus d’histoire pourront suivre le jalonnement historique ou la visite guidée proposée  par l’Office de Tourisme.

La promenade du MALPAS : Ouvert tous les jours jusqu’à la tombée de la nuit. Et c’est gratuit.

La ville des Jardins de l'Imaginaire

En levant les yeux depuis la route nationale, en fixant les remparts, puis l'abbaye et en laissant glisser son regard vers l'Ouest, le visiteur en devinera les perspectives. Vaste Jardin contemporain de six hectares disposés au cœur de la Ville ancienne, dominant la vallée de la Vézère, les Jardins de l'Imaginaire inviteront alors à la découverte et à la flânerie. Evocation de l'histoire des jardins de l'humanité, depuis les jardins de buis de l'antiquité jusqu'aux jardins d'eau du pouvoir, les Jardins de l'Imaginaire séduiront toute la famille par l'évocation des mythes et légendes de la visite contée, comme par le parcours de fraîcheur, de senteurs et de couleurs d'une visite de plus d'une heure, toujours accompagnée par l'eau, du plus petit fil à la forêt de jets rafraîchissants. Du Belvédère, de la roseraie ou du chemin des fontaines, le point de vue sur la Ville ancienne et sur la Vallée de la Vézère est unique. Les toits d'ardoise se reflètent dans l'eau et révèlent, ici ou là, dissimulés au creux des ruelles, les fragments d'autres jardins, comme nés avec Terrasson-Lavilledieu. L'invitation à une nouvelle visite de son patrimoine retrouvé et dont la vie culturelle intense peut à la fois séduire un public exigeant, tout en répondant aussi aux attentes de l'amateur. La richesse et la particularité de Terrasson, c'est de pouvoir tour à tour, faire éclater sa jeunesse ou laisser parler l'expérience. Découvrir Terrasson, c'est un exercice simple pour celui qui sait regarder et écoutest ainsi lancée. Parcourir la ville ancienne devient alors une découverte, rythmée par les fontaines, les fragments de jardins baroques ou XVIIIe qu'elle cache jalousement mais que l'on finit toujours par admirer. Terrasson-Lavilledieu devient alors la ville des Jardins promise et s'offre au visiteur comme une passion naissante, fraîche etimprévue. Car il faut songer qu'il y a dix ans à peine, rien de tout cela n'existait. Les Jardins de l'Imaginaire n'étaient alors qu'une pâture même si elle recelait déjà des sources, des cytises, des arbres de Judée et des orchidées sauvages que l'on y trouve encore aujourd'hui. La Ville ancienne était certes riche de son passé, de son pont vieux, de ses remparts, de son abbaye mais son seul passé ne suffisait pas à créer l'envie du visiteur. C'est comme si seule la passion, l'audace pouvaient donner une vie à Terrasson, ville touristique au carrefour du Périgord, du Limousin et du Quercy. Cette passion, cette audace vous y reçoivent aujourd'hui et se lisent dans l'architecture d'une ville qui a su marier les temps, les époques, du médiéval au contemporain, créant ainsi les diversités signe d'une grande richesse. Sortant des sentiers battus, différente d'une cité médiévale, d'un château moyenâgeux ou d'un parc arboré, Terrasson s'offre comme une visite nouvelle en Périgord. En quelques années, Terrasson s'est forgée une image de ville dynamique. C'est une ville reconnue dans sa réussite économique autant que dans son embellissement. L'étonnante croissance de Terrasson s'est faite dans le respect des grands équilibres qui participent à la qualité de vie. Terrasson est une ville douce, fière.

Église XVe siècle : Saint Sour (restauration terminée en 2012)

Télécharger le dépliant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Eglise romane (La Villedieu)
  • Vieilles maisons du XIIe siècle

 Les étapes d'une visite

  1. Vitrine du Périgord
  2. Pont Vieux XIIè siècle - Vergne
  3. Entrée Rue Margontier
  4. Square Rue Basse
  5. Hôtel de Ville
  6. Angle Rue Basse
  7. Foirail
  8. Square Foirail
  9. Angle Rue de la Marzelle
  10. Place Bouquier
  11. Cluzeau
  12. Rempart
  13. Place Abbaye Nord
  14. Porche Malpas
  15. Place Abbaye Sud
  16. Angle Rue Haute
  17. Château Brossard de Marsillac

Le Parcours

Autres sites

  • Musée du chocolat
    Bovetti Chocolats
    Zone artisanale Moulin Rouge
    Tél : 05 53 51 57 36
    Télécopie : 05 53 51 16 56

Autres curiosités

  • Route de la noix

Renseignements

Renseignements à l'Office de Tourisme

 

Mairie de Terrasson Lavilledieu
Esplanade Charles de Gaulle
24120 Terrasson-Lavilledieu
Téléphone : (33) 5 53 51 47 00
Télécopie : (33) 5 53 51 04 63

Du Lundi au vendredi
8h30-12h00 et 13h30-17h30

Samedi
9h00 - 12h00 (permanence état civil)

Unable to retrieve Items!